Une journée mondiale de la femme rurale

Publié le par F.

Si cette jounée est passée inaperçue en France, elle a surtout concerné l'Afrique et c'est en Côte d'Ivoire qu'elle semble la plus active. Il faut dire que la situation y est alarmante.

A l'occasion de cette 10e journée mondiale de la femme rurale, le thème de réflexion était : "Quels droits pour les citoyennes du monde rural". Et s'il est grande temps de se poser la question , ce sont surtout des réponses adaptées qui sont attendues. En effet, sous les tropiques plus qu'ailleurs, la femmes est confinée aux travaux des champs et au secteur informel.

Pour Mme Koné Solange, responsable en Côte d'Ivoire de la Coalition de la marche mondiale des Femmes, le sort de la femme rurale s'est considérablement dégradé depuis le déclenchement de la guerre dans son pays. « Les femmes sont marginalisées dans l'accès aux facteurs productifs, au contrôle des ressources et dans les sphères de décisions. Elles sont victimes de toutes formes de violences et occupent les emplois précaires dans l'économie», a-t-elle indiqué.

Selon les statistiques, 77,5% des femmes sont encore analphabètes et le problème de la scolarisation des jeunes filles se pose avec acuité. Sur un taux global de 44,3%, plus de la moitié, soit 34,1% de jeunes filles, ne sont pas scolarisées en milieu rural. Dans le domaine de la santé, la mortalité maternelle est estimée à 597 pour 100 000 naissances.

Le ministre ivoirien de la Famille, de la femme et de l'enfant s'est engagé à corriger les inégalités et l'injustice qui frappent les femmes rurales partenaires indispensables de la lutte contre la faim et la pauvreté. Mais après les paroles, on attend les actes !

Publié dans féminin Monde

Commenter cet article