Blog au salon, à la cuisine ou au bureau ?

Publié le par F.

Vous avez sans doute vu que ce blog était entré en phase léthargique de demi-sommeil. Pour cause de boulot et de planning trop chargé.
Mais un mail est venu hier le réveiller, qui disait : "votre blog est apparu comme proche de nos idées et de ce que nous faisons. Nous souhaiterions créer un partenariat entre votre blog et le notre." Je vous laisse le soin d'y faire un tour (ce qui me permet de faire ainsi un lien croisé comme demandé). Et de découvrir que sous couvert de confidences entre femmes, de billets sur les idées toutes faites concernant les femmes et le sexe, les belles-mères ou encore la cuisine, il s'agit tout simplement de promouvoir une ligne de plats cuisinés !

Alors justement, pour sortir des sentiers balisés ou récupérés des "idées toutes faites", voici une rapide revue des informations qui ont retenu mon attention ces derniers jours. C'est un peu en vrac, mais c'est sans doute ma réaction à la pause léthargique !

- le groupe Agefi vient de publier la 15e édition de son guide des Etats-majors des grandes entreprises en France : la
place des femmes y est stable avec 12,5% de femmes au sein des états-majors (contre 12% l'an dernier) et seulement 3% au poste de PDG ou de président du directoire ; les femmes sont plus présentes dans les directions de la communication et celles des ressources humaines.

- si le constat est toujours aussi décevant, on peut lire ensuite cet article pour espérer que la tendance finisse par évoluer :
Féminiser le management, c'est bon pour l'entreprise. C'est L'Entreprise qui l'écrit et précise que de plus en plus de sociétés nomment des femmes dans leur équipes de direction non par souci du politiquement correct, mais parce que cela est rentable. Un discours qui devrait faire mouche en période de crise économique ! Conclusion pragmatique de l'article : "quand des problèmes se posent, mais que le dialogue est de qualité, on trouve des solutions".

- S'agit-il de trouver des solutions ou de prendre conscience que la répartition des rôles entre filles et garçons intervient dès la petite enfance ? Cet
article du Monde explique trés clairement pourquoi le combat pour l'égalité des sexes doit commencer le plus tôt possible. Et au-delà de l'expérience suédoise (innovante pour nous), la sociologue Marie Duru-Bellat explique comment l'accumulation des "petites différences qui paraissent à première vue dérisoires finit par peser : le fait que les enseignants s'intéressent moins aux filles, notamment dans les matières scientifiques, semble nourrir une moindre affirmation de soi que l'on retrouve chez les femmes dans le monde du travail." A appliquer sans doute aussi au monde du management !
Enfin pour se persuader de tout ce qu'il reste à faire dès l'école, il suffit de lire dans le détail l'étude réalisée à la demande de la Halde sur la
place des stéréotypes et des discriminations dans les manuels scolaires. Edifiant dans la France du XXIe siècle !

Publié dans coup de gueule

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

guylaine 26/11/2008 18:41

Merci pour ses informations toujours d'excellente qualité. Surtout pour les derniers paragraphe !
A bientôt,
Guylaine

F. 27/11/2008 22:53


Merci pour ces remerciements !