Le Maroc lance Inqad

Publié le par F.

Inqad : sous ce terme qui veut dire secours ou sauvetage se cache en fait un plan d'action de lutte contre le travail des enfants.

Au Maroc, 600 000 enfants (de 6 à 15 ans) seraient concernés, selon une étude de HRW (Human Rights Watch) et plus particulièrement visées par ce plan les quelques 66 000 "petites bonnes" qui correspondent à une triste réalité marocaine.

Le phénomène est répandu dans toutes les catégories sociales, au point qu’il est perçu comme tout à fait « normal ». Aujourd’hui, toutes les familles citadines, même de modeste condition, se permettent d’avoir une petite bonne. Souvent, ces petites filles sont amenées de la campagne par des courtiers spécialisés. Le milieu d’origine des petites bonnes persiste à croire que dans la ville, elles auront plus de chance de trouver un mari, en plus de pouvoir vivre en ville loin de cette campagne que tout le monde veut fuir.

« Inqad » aspire à combattre le phénomène en associant tout les intervenants, y compris le ministère de l’intérieur qui aura la responsabilité d’intervenir dans la répression du phénomène via les services concernés. Selon Yasmina Badou, Secrétaire d’Etat chargée de la famille, de l’enfance et des personnes handicapées à l'origine du projet : « le plan vise à construire un Maroc plus digne ».

Publié dans féminin Monde

Commenter cet article