Une femme ministre au Koweit

Publié le par F.

La première femme ministre du Koweït, Maasouma al-Moubarak, a siégé lundi au Parlement et a prêté serment, suscitant les protestations de députés islamistes.
En vertu de la loi koweïtienne, un ministre devient automatiquement membre de facto du Parlement où il bénéficie des mêmes droits que les députés élus, à l'exception du droit de vote des motions de défiance contre les membres du gouvernement.

Au moment de la prestation de serment de Mme Moubarak, des députés islamistes et tribaux, opposés aux droits politiques des femmes, se sont mis à crier et à taper sur leurs pupitres. Mais cela n'a pas semblé la perturber outre mesure. "C'est une grande victoire pour les Koweïtiennes et pour la démocratie", a dit Mme Moubarak aux journalistes au Parlement.

Mme Moubarak, diplômée d'une université américaine et professeur de relations internationales à l'Université du Koweït, a été nommée le 12 juin ministre de la Planification et secrétaire d'Etat au Développement administratif. C'est la première fois dans l'histoire du Koweït qu'une femme est nommée ministre. Les Koweïtiennes ont obtenu le 16 mai le droit de vote et d'éligibilité à la faveur d'un amendement par le Parlement de la loi électorale, longtemps bloqué sous l'influence des députés islamistes et tribaux.

Mais elles devront attendre les prochaines élections législatives, en juillet 2007, pour exercer ces droits, puis lors des municipales en 2009.

Publié dans coup de coeur

Commenter cet article