Journée de la femme : on en parle encore après ...

Publié le par F.

Avec une accroche* comme une formule blasée, un article de Courrier Cadres (Apec) revient sur le phénomène et fournit pourtant plein de chiffres. Voici un lien direct vers une étude citée par l'article, qui compare la place accordée aux femmes dans les fonctions dirigeantes d'entreprises du monde entier. La France se situe juste sous la moyenne globale.

Je retiens par ailleurs qu'il faudra encore 73 ans aux femmes pour entrer à égalité avec les hommes au sein des conseils d’administration des grandes entreprises ! Non, vraiment rien de bien nouveau, à part le fait justement d'en parler !

* "Vous avez remarqué ? Aujourd'hui, on ne parle que de la femme ! Pour dire quoi ? Rien de bien nouveau, et demain, on parlera d'autre chose. En attendant la prochaine édition."

Publié dans féminin France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Aurélien 01/05/2007 19:04

ben c'est logique la journée de la femme concerne en grande partie les féministes de tout bord.

Ian 08/04/2007 18:27

On parle de féminisme non? Eh bien ça tout  à voir justement surtout quand on sait que le féminisme en France n'est pas assez rassembleur mais malheureusement divisée. Espérons que ça va changer quand même.

béa 20/03/2007 09:59

travaillons correctement notre management et nos compétences et notre place deviendra évidente dans les stratégies d'entreprise : ceci dit avec 3 enfants j'ai eu du mal à m'imposer dans une entreprise de cow boys... je retrouve le sourire avec la création de ma petite entrprise qui un jour, devriendra grande !!!
bon courage à toutes et faisons parler de nous sur la toile et dans courirer cadres !
ce n'est pas qu'une histoire de pouvoir !

Ian 17/03/2007 19:50

Si seulement Isabelle Alonso pouvait embrasser Catherine Breillat, on serait plus certainement plus avancé et on aurait encore des plus belles journées de la femme.
Pourquoi tant de haine entre les féministes puritianes traditionnelles et les pro-sexe souvent taxé de "masculinistes".
Il devrait y avoir des débat sur des sujets tabous comme la prostitution et la pornographie avec respect et objetivité  entre les féministes des deux horizons sans tomber dans la langue de bois ou la démagogie.

F. 17/03/2007 19:56

Euh ... quel rapport avec le billet ci-dessus ?