Des jeux olympiques réservé aux femmes, et sans limite d'âge !

Publié le par F.

Du 22 au 28 septembre se sont déroulé à Téhéran les 4e Jeux islamiques féminins.

Pour y participer, il faut être une femme (obligatoire) et être musulmane (recommandé mais moins obligatoire !)

En effet, les femmes qui suivent la charia n’ont pas le droit de participer aux Jeux olympiques. Ainsi, à ceux d’Athènes, l’Iran n’avait qu’une représentante, qui concourait dans les épreuves de tir où la tenue vestimentarie ne pose guère de problème.

Pour consoler les sportives féminines, on organise donc pour elles des Jeux spéciaux où les athlètes islamiques peuvent concourir en stricte observance de la loi islamique : il n’y a aucun homme spectateur, tous les juges et arbitres sont féminins, aucune image ni photo n’est prise, et, bien sûr, si un homme se présente, obligation immédiate de porter le voile islamique.

Cet évènement est peu relayé sur le plan médiatique par les sites internet francophones, mais en  cherchant bien, on trouve toutefois quelques infos croustillantes.
Ainsi, la française
Aravane Rezaï, professionnelle du tennis pointant vers la 10e place en France, a remporté 2 médailles à Téhéran, en jouant dans des conditions bien différentes : son supporter de papa doit rester à l'extérieur des courts protégés des regards mâles par un mur de tôle ondulée. Il siffle quand il veut le score et sa femme sort en courant du gynécée. Parfois, quand il sent sa fille en difficulté, on l'entend hurler de l'autre côté du mur "Allez Aravane, bouge-toi !". A l'heure de l'image sportive en temps réel, on préfère ici le différé !

Par ailleurs, 4 Allemandes de Hanovre,  la cinquantaine bien affichée, ont participé à ces jeux. En effet, dans un souci d'ouverture, la Fédération islamique du sport féminin (IFWS) a accepté une poignée de non-musulmanes dans un sport en plein essor dans les pays islamiques :  le golf. C'est, avec le tir et le tir à l'arc, une discipline compatible avec la tenue islamique qui doit être strictement respectée. On joue en plein air, devant des hommes mais en longs manteaux (sous une température d'environ 35°) et les allemandes ont pu troquer le voile traditionnel contre une casquette ! Presque une victoire déjà.

Publié dans féminin Monde

Commenter cet article